30 novembre 2017

Parrain de Cœur de l'équipe Groupe Dassault

La prochaine équipe Groupe Dassault aura la chance d'avoir deux parrains dont un parrain de Coeur salarié transplanté de Dassault Aviation : Gilles. Retrouvez son histoire ci-dessous:
                                                    


"Cela fera bientôt 32 ans que ma seconde vie a commencé: le 8 avril 1986, j'ai eu la chance de recevoir un don d'organe, un rein. Deux ans auparavant, mes reins natifs ont arrêté de fonctionner brutalement. J'apprendrai quelques années plus tard que c'était la conséquence d'une maladie héréditaire à caractère récessif.
Dans le service de réanimation de l'hôpital où je fus admis en urgence, on m'annonça que pour survivre, je devrais être "branché" pendant 5 heures, 3 fois par semaine, à une machine d'hémodialyse : un rein artificiel.
À ce moment-là, tout s'écroule : vous pensez à votre avenir, à votre couple et à d'autres idées plus sombres. Mais la vie doit continuer...On décida d'installer cette machine dans le 2 pièces que j'occupais avec mon épouse qui allait aussi devenir mon infirmière pendant les 5 heures de dialyse, veillant à tous dysfonctionnements matériel et humain. Au plus vite, j'ai pu être inscrit sur la liste en attente de greffe. Le téléphone portable n'existant pas, la crainte quotidienne était de manquer tout appel téléphonique pour une possible transplantation.
Tout arriva finalement ce 8 avril, où je fus admis à l'hôpital pour une transplantation rénale. Après des débuts délicats, le greffon m'a permis de retrouver mon autonomie et un mois plus tard, je sortais de l'hôpital. Terminées les séances épuisantes de 5 heures d'hémodialyse, nécessaires à l'évacuation des déchets et à la régénérescence du sang…
Depuis, c'est un traitement immunosuppresseur sous forme de prise de médicaments certes à vie, mais qui en terme de contraintes est minime par rapport à l'hémodialyse. Ce fut un nouveau départ, mon doctorat se terminant, la vie active en entreprise m'attendait... Mais embaucher une personne greffée est un risque, surtout au début où le risque de rejet est maximal. Merci à cette PMI, à son directeur qui m'ont fait confiance et qui ont fait abstraction de ce risque et de la contrainte périodique d'un suivi médical.
Mon activité professionnelle débutait, 5 ans plus tard, en 1991, je rejoignais Dassault Aviation au sein du Centre Technique des Nouvelles Technologies de Fabrication.
Être greffé, c'est reprendre une vie normale, être comme tout le monde, sans contrainte pour vos proches et vos collègues de travail... mais le droit à l'oubli n'existe pas toujours pour les greffés, et certains organismes ou institutions sont hélas là pour vous le rappeler.
Je ne peux pas terminer ces quelques lignes sans penser à cet(te) inconnu(e) et à sa famille, qui par ce don d'organe, m'ont offert cette seconde vie et tous les bons moments que je vis depuis. Je n'ai jamais pu les remercier car le don d'organe est anonyme en France, mais si par hasard, ces lignes vous parvenaient, sachez que ma reconnaissance est éternelle.
Dites Oui aux don d'organes ! "

Aucun commentaire:

Vidéo #passetonmessage

Toute l’équipe Groupe Dassault accompagnée de leurs parrains lance le challenge #passetonmessage pour parler du don d’organe VIDÉO   ...